L’observatoire des politiques économiques en Europe

L’Euro, vecteur d’identité européenne

Sous la direction de Gilbert Koenig, Presses Universitaires de Strasbourg, 2002. (N° ISBN 2-86420-201-2)
Ce travail diffusé dans le cadre des publications de l’OPEE fait partie d’un programme interdisciplinaire du CNRS qui est intitulé « L’identité européenne en question ».

Sous la direction de Gilbert Koenig, Presses Universitaires de Strasbourg, 2002. (N° ISBN 2-86420-201-2).

L’euro peut s’imposer durablement dans l’espace européen non seulement à cause de ses avantages économiques, mais aussi grâce à sa capacité de susciter un sentiment d’appartenance à cet espace.

Cet ouvrage se propose d’étudier dans une perspective historique et économique, comment l’instauration de l’euro peut contribuer au développement d’un tel sentiment. En tant que monnaie commune à plusieurs pays, l’euro établit des liens sociaux, économiques et juridiques entre les Européens, ce qui suscite un sentiment d’attachement à une communauté. De plus, il délimite l’espace européen vis-à-vis du reste du monde, ce qui favorise l’affirmation d’une appartenance des citoyens à l’Europe par rapport à l’extérieur.

Cette affirmation se traduit notamment par une volonté de détenir une monnaie forte et susceptible de jouer un rôle important dans le système monétaire international. En tant que facteur d’intégration, l’euro façonne une organisation économique, politique et sociale à laquelle les Européens peuvent s’identifier. Ce rôle s’exerce essentiellement par l’intermédiaire de la Banque centrale européenne qui gère la monnaie commune, de l’agencement des politiques macroéconomiques que celle-ci engendre et des relations de travail qui s’établissent dans l’union monétaire.

Table des matières

I. Le rôle de l’euro comme monnaie commune dans le développement d’une identité européenne
1 L’euro entre l’histoire et la théorie
2 L’acceptation de l’euro et le sentiment d’identité européenne
3 L’euro fort et l’identité européenne
4 L’Euro, monnaie internationale, comme vecteur d’une identité européenne
II Les incidences de l’euro comme facteur d’intégration sur le développement d’une identité
5 La BCE comme vecteur d’identité européenne
6 L’organisation des politiques macroéconomiques dans l’UEM comme vecteur d’identités mutiples
7 La solidarité budgétaire comme vecteur d’identité européenne
8 L’identité européenne à travers la centralisation des négociations salariales au sein de l’UEM
9 La cohésion européenne : conséquence ou condition du succès de l’euro ?