Les taux d’intérêt nominaux négatifs sont-ils efficaces pour relancer la croissance des crédits et de l’économie ?

Meixing Dai, Université de Strasbourg (BETA) et CNRS

Fanny Loux, SaarLB

Plusieurs banques centrales ont introduit des taux d’intérêt directeurs négatifs. Cette politique s’est traduite par des taux d’intérêt nominaux négatifs sur les marchés interbancaires et certains segments des marchés obligataires, voire sur le marché de dépôts et de crédits bancaires. S’il est indéniable que cette politique a poussé les banques à prêter plus et a permis aux Etats très endettés de se financer plus facilement sur le marché financier, il est encore trop tôt pour juger son effet sur la croissance car elle affecte à la fois le montant et le profil de risque des crédits bancaires.

Citer cet article

Meixing Dai , Fanny Loux « Les taux d’intérêt nominaux négatifs sont-ils efficaces pour relancer la croissance des crédits et de l’économie ? », Bulletin de l’Observatoire des Politiques Économiques en Europe, vol. 36, 9 - 20, Eté 2017.

Télécharger la citation

Droits et Permissions

Accès libre : Cet article est distribué selon les termes de la licence internationale Creative Commons Attribution 4.0.

Le financement du libre accès est assuré par le BETA - Bureau d’Études Théoriques et appliquées

D'autres articles qui pourraient vous intéresser



Partager