Traité transatlantique, APE et Pays du Sud

Claire Mainguy, Université de Strasbourg (BETA)

Le 9 octobre 2014, la CE (commission européenne) a publié son mandat de négociation concernant le TTIP (Transatlantic Trade and Investment Partnership) [1] répondant ainsi à une critique importante qui lui était faite concernant la transparence vis-à-vis des citoyens de l’Union européenne. Ces derniers ne sont pas les seuls à s’inquiéter des conséquences d’un accord aussi ambitieux. Comme d’autres pays non membres de cet accord, les pays ACP (Afrique, Caraïbes, Pacifique) redoutent un effet d’exclusion qui pourrait notamment remettre en cause leur capacité d’insertion dans les chaînes globales de valeur. Cependant, les APE (Accords de partenariat économique) qu’ils viennent de signer en 2014, qui prévoient des zones de libre-échange avec l’UE risquent d’avoir des effets autrement plus importants.

Citer cet article

Claire Mainguy « Traité transatlantique, APE et Pays du Sud », Bulletin de l’Observatoire des Politiques Économiques en Europe, vol. 31, 24 - 29, Hiver 2014.

Télécharger la citation

Droits et Permissions

Accès libre (open access) : Cet article est distribué selon les termes de la licence internationale Creative Commons Attribution 4.0.

Le financement du libre accès est assuré par le BETA – Bureau d’Économie Théorique et Appliquée.

D'autres articles qui pourraient vous intéresser



Partager