Les trilemmes de la zone euro

Meixing Dai, Université de Strasbourg (BETA) et CNRS

Moïse Sidiropoulos, Université de Strasbourg (BETA)

Il est bien connu en théorie de la macroéconomie monétaire internationale qu’une petite économie ouverte est confrontée au triangle d’incompatibilité de Mundell, à savoir, un pays ne peut avoir à la fois la mobilité parfaite des capitaux, l’autonomie de la politique monétaire et la fixité du taux de change. Deux de ces trois options peuvent être retenues à la fois. Pour échapper à ce triangle, sachant que la mobilité des capitaux est imposée par l’avènement du marché unique et le choix d’un régime de change quasi fixe est dicté par l’impérative d’assurer une meilleure convergence des prix au sein de l’Union européenne (UE), beaucoup de pays membres de l’UE ont décidé de franchir le pas vers la monnaie unique. Les faits récents ont montré qu’en adhérant à la monnaie unique, les pays membres de la zone euro se sont sortis du triangle de Mundell mais sont confrontés à de nouvelles trinités impossibles.

Citer cet article

Meixing Dai , Moïse Sidiropoulos « Les trilemmes de la zone euro », Bulletin de l’Observatoire des Politiques Économiques en Europe, vol. 38, 27 - 34, Eté 2018.

Télécharger la citation

Droits et Permissions

Accès libre : Cet article est distribué selon les termes de la licence internationale Creative Commons Attribution 4.0.

Le financement du libre accès est assuré par le BETA - Bureau d’Études Théoriques et appliquées

D'autres articles qui pourraient vous intéresser



Partager